HILDA

de Marie Ndiaye texte publié aux Éditions de Minuit

Création printemps 2017 à l'Espace Agapit de St Maixent (79)

Mme Lemarchand a besoin d’une femme de peine. Ce sera Hilda. Mais
il lui faut aussi l’amitié d’Hilda, toute la vie d’Hilda, et l’illusion d’une égalité
possible. Comment supporter, sinon, d’être servie ?
Mme Lemarchand n’a pas l’intention d’exploiter Hilda, ni même de la
regarder comme sa bonne. Mme Lemarchand est une femme de gauche. Elle
veut éduquer sa servante, la former à la chose politique, lui apprendre à penser.
Mais, Mme Lemarchand va se heurter à la résistance d’Hilda, inexprimée
mais sourdement hostile. Cette muette et sotte rébellion, elle fera tout pour
la vaincre, pour le bien d’Hilda. Elle aimera sa bonne contre son gré et tentera
de la façonner, de la modeler, éventuellement de l’imiter.


Mise en scène Jean Doucet

Scénographie Benjamin Gibert
Musique originale Nicolas Naudet
Corps et mouvements Odile Azagury
Lumières Mickaël Varaniac-Quard
Costumes Yvane Azagury
Régie générale et plateau Hawa Koné

Avec
Marie Moriette
Yoann Gasiorowski ou Jean Doucet

Nicolas Naudet
Production en cours



Un mot sur l'auteure Marie Ndiaye

Marie Ndiaye

Marie Ndiaye est née à Pithiviers, en France, le 4 juin 1967. Elle a fait des études
de linguistique à la Sorbonne et a obtenu une bourse de l’Académie de France
pour étudier à la Villa Médicis, à Rome. Marie NDiaye s’est mise à l’écriture
très tôt, vers l’âge de douze ans. À dix-sept ans, elle publie son premier roman,
Quant au riche avenir, aux Éditions de Minuit. Son roman En famille connait
le succès lors de sa publication en 1990 et la consécration suit en 2001 avec le
roman Rosie Carpe qui lui vaut l’obtention du Prix Femina. Marie Ndiaye écrit
aussi pour le théâtre, notamment Papa doit manger, pièce qui fait partie du répertoire
de la Comédie Française. En 2003 elle obtient le Prix Nouveau Talent
Théâtre de la SACD. Elle a également publié un recueil de nouvelles, en 2004,
intitulé Tous mes amis et trois romans jeunesse (La Diablesse et son enfant
(2000), Le Paradis de Prunelle (2003) et Le Souhait (2005). En 2009, elle reçoit
le Prix Goncourt pour Trois femmes puissantes


La scénographie